Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2022

Décharge n°194

 

Une sélection de mes textes est parue dans le numéro 194 de la revue Décharge (juin 2022)

 

IMG_1987.JPG

 

08:29 Publié dans Actualités de Valérie

15/06/2022

VERSO N°189

Je suis présente dans le n°189 de la revue Verso

IMG_1958.JPG

 

15:59 Publié dans Actualités de Valérie

Rendre visite à mon père

280518858_2224937534349816_4947738366340274384_n.jpg

 

rendre visite à mon père

en haut de la colline

changer les plantes
desséchées

arroser la pierre
tombale

lui envoyer un baiser

quelques papillons
un brin de lavande

"Les mots dessinent les lèvres". Les Lieux-Dits (Cahiers du Loup bleu, 2021)

 

13:57 Publié dans Actualités de Valérie

20/04/2022

LA RÊVERIE SIMPLE D'ÊTRE AU MONDE

IMG_1887.JPG

 
Je voudrais habiter
l'imprévu,
ce temps choisi
de la lenteur,
ce temps de sève
qui ne se gagne pas,
ne se perd pas,
celui, simplement,
qui met au monde.
 
*
 
Je voudrais à présent
me glisser dans la paix du monde,
tenter une incursion
au plus près de son écoute,
sentir la déchirure
mauve des ciels d'été,
la fraîcheur haute de la pluie,
l'étincelle d'un premier vol d'étourneau,
suivre des lèvres les ruisseaux,
leur offrande,
l'apparition douce
d'une graine dans la tourbe,
appartenir au mystère neuf
de ce qui toujours se tait
afin de ne pas troubler
la rêverie simple
d'être au monde.
 
Jean-Christophe Ribeyre, La relève. L'Ail des ours, 2022
 

14:50 Publié dans La poésie des autres

04/02/2022

BRUMES

IMG_1778.JPG

© Caroline François-Rubino

 

brumes florales

senteurs de seringat

il surgit

 

Bouddha aux yeux clos

rêveur

Bouddha sans message

en suspend

sous un saule

vibrant de lumière

 

maintes fois Odilon

a peint l'apparition

 

ciel et terre

poreux l'un à l'autre

songes et gouffres

s'ouvrant sous les fleurs

 

Françoise Ascal, Brumes. Peintures de Caroline François-Rubino. Æncrages & co, 2021

09:41 Publié dans La poésie des autres

28/10/2021

Les mots dessinent les lèvres

Vient de paraître : "Les mots dessinent les lèvres" aux éditions Les Lieux-Dits.

 

249249151_2071515179692053_651089229451458151_n.jpg

 

09:42 Publié dans Recueils parus

28/09/2021

L'été n'est pas dans le jardin

La revue Verso publie dans son n°186 un ensemble de mes textes intitulé : "L'été n'est pas dans le jardin".

 

IMG_1622.JPG

 

l'été n'est pas dans le jardin

près des figuiers des oliviers

l'été laisse entrer le bleu

par l'embrasure de la fenêtre

il n'y a plus de vitre puisque

la fenêtre est ouverte le chat

fait des sauts pour attraper

les mouches et dans le ciel

les martinets encore

l'été ce sentiment d'être

en phase avec le dehors

la peau dorée par le soleil

dans la rue des cliquetis

des éclats de je ne sais quoi

 

Valérie Canat de Chizy, "L'été n'est pas dans le jardin", in Verso n°186 (septembre 2021)

 

14:33 Publié dans Actualités de Valérie

31/07/2021

ENTRE MIDI ET MINUIT

39614202_1112094655634115_5702068697510707200_n.jpg

                                                                                                                                                 À Valérie Canat de Chizy

 

Sentir la mer couler dans ses veines

Fait pousser des coquillages

À la surface de la peau

Rapproche du silence

Les voiliers au loin.

Rien ne peut empêcher

La dérive des songes

Dès que plus rien ne bouge

Que les surfeurs

Ressemblent à des acrobates

Courageux

Jouant avec le risque de mourir

Et le plaisir de se surpasser.

Plus les rouleaux sont hauts

Derrière eux

Plus l'exploit d'être encore

Vivants

Se sent dans la manière qu'ils ont

De rester debout

De glisser toujours

Là où le sang des vagues

Circule plus vite

Que les visions fugaces

De l'origine du monde.

 

Thierry Radière, Entre midi et minuit. La Table ronde, 2021

 

17:02 Publié dans La poésie des autres

03/06/2021

Là où ici

IMG_1521.JPG

 

parfois il suffit d'un poème

une chanson... une peinture

 

la photographie d'un détail

révélant la masse invisible de l'ensemble

 

le portrait évanoui de l'oubli

s'imprime et prime à nouveau

 

un visage rond au regard caché

d'une frange avalant la brillance

 

d'un sourire discret mais inaliénable

 

Vincent Motard-Avargues, Là où ici. Aux cailloux des chemins, 2021

 

11:12 Publié dans La poésie des autres

05/05/2021

CETTE LÉGÈRETÉ

IMG_0795.JPG

Suis-je

au balbutiement

du poème

vers quelle ombre

irai-je sur la route

qui m'observe

casser

les cailloux du doute

je souffle

sur les poussières

pour trouver

les pavés de l'enfance

oubliée

les nids plus hauts  fragiles

 

Sophie-Marie van der Pas, Cette légèreté. Les éditions Balade à la Lune, 2021

21:45 Publié dans La poésie des autres