Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2009

DOUBLURE

P32200252.jpg

 

Voir

sous le vent

tirer le temps à soi

et les

autres choses

 

Les mains se fourrant dans leurs poches

en tas

des choses

des bruits de jours

 

 

Valérie Harkness, Doublure, Polder n°139, 2008, p. 13

21:00 Publié dans La poésie des autres

19/07/2009

DE TON CORPS ÉCLATANT

P4050007.jpg

 

 

De ton corps éclatant les bulles de savon,

          j’ai donné l’alerte.

 

Qu’il soit un modèle en tous sens

alors qu’on résiste.

 

              La grêle est le crible

        et dévore le lilas.

 

Roses, elles y sont avec les roses.

 

 

 

Marie-Noëlle Agniau, inédit, 2009

20:50 Publié dans La poésie des autres

10/07/2009

FISSURES ET VOIX

PC210032.jpg

 

Le socle vacille

En quelle terre

Tomber Se briser

S’éparpiller ?

À quelle roche

Se mesurer

Les doigts entaillés

De parois sombres

Et profondes

Le cœur obscurci ?

Au centre du noyau

La lumière s’écartèle

Repousse les parois

 

Fissures

Et voix

 

 

Valérie Canat de Chizy, Fissures et voix, Encres vives, 2009

15:01 Publié dans La poésie des autres

06/07/2009

OMBRE ET LUMIÈRE

P3210011.JPG

 

 

Une plaine au soleil.

Rien n’y est à l’abri

De la forte lumière –

 

Et pourtant

La danse de l’ombre

Avec la lumière.

 

Cette ombre

Est-elle vraiment là

Ou vient-elle de moi ?

 

 

Guillevic, Présent, nrf/Gallimard, 2004, p. 53

22:20 Publié dans La poésie des autres

26/06/2009

UN RETOUR PLUS LOIN

P6120026.jpg

 

La terre est gelée

Les chiens arpentent la plaine

Des femmes en noir jettent des roses sur la stèle

Ce fut ici

Recommence

l’instant

à chaque soleil naissant

froid

avide

À quoi bon la mémoire

 

Évelyne Morin, Un retour plus loin, Éditions Jacques Brémond, 2007, p. 40

14:16 Publié dans La poésie des autres

15/06/2009

ÉGÉE JUDÉE

P5240013.jpg

 

De oui et de non

de haine et d’amour

musique de circonstance

enfin clou blanc

avec douceur, violence

enfoncé dans le blanc –

 

***

 

seulement le vent noir des yeux

lavé d’éclairs, de bruits d’eau

seulement la rauque mélodie

la brèche d’une aile dans le sang

tendu d’un corps exténué –

 

 

Lorand Gaspar, Égée Judée, Poésie/Gallimard, 2004, p.161, 163

20:52 Publié dans La poésie des autres

06/06/2009

C'EST COMM'

P4110055.jpg

 

 

 

       C’est comm’ la mer sans l’huile

ou comm’ la nuit sans l’encre.

C’est comm’ le cuit sans l’cru

comm’ le ni vu sans l’ni connu

comm’ les compas sans la raison

comm’ la rime sans la déraison

comm’ les raisins sans la colère

comm’ le dauphin sans la reine-mère

c’est comm’ la reine sans les ferrets

comme Étretat sans les galets

comm’ les récrés sans les gadins

ou comme un Carné sans Gabin

comm’ le samedi soir sans l’turbin

comm’ le samedi soir sans l’turbin.

 

Jean-Pierre Bobillot, Live on page, Lieux-Dits, 2004

21:08 Publié dans La poésie des autres

29/05/2009

L'AUBIER

P5010096.jpg

 

 

 

L’aubier se feuillette comme un cahier blanc

    et le monde – parfois – retombe

         en enfance :

                                                 scotché sous la langue.

 

 

 

 

Plus d’un bruit demande à être.

                     Et veut montrer en même temps :

                                                                 l’essor qui prend, l’étreinte et l’onde.

                                             Les fibres aux fibres,

                                                     l’autonomie.

 

 

Ce qu’il faudra ? Faire état du manque. Craquer ou recoudre l’ancien cousu.

 

 

 

Marie-Noëlle Agniau, inédit, 2009

13:33 Publié dans La poésie des autres

16/05/2009

UN MONDE À PART

P5100108.jpg

 

Tant de fois perçu dans votre regard, ce malaise que je connais si bien, fuite devant l’irréparable, la faille caractérise votre lâcheté. Pensée qui m’obsède… Je m’exécute à votre mesure pour rattraper la cadence de ma rétine qui vous observe, croisant l’étincelle d’un temps de lire, d’observer.

[…]

Définir mon silence, grand mot dont j’aimerais résoudre le mystère. Débrancher dans mon vide, vertige où je me cogne bien trop souvent, envoûtée par mon propre silence à perdre haleine. Oublier ma propre voix dans la résonance étouffée de mon existence. Plainte de chaque jour murmurée au fin fond de mon corps pour exister encore.

 

Aurélie de la Selle, Rien ne sert de parler si fort, L’Harmattan, 2007, p. 147

21:42 Publié dans La poésie des autres

07/05/2009

ACTU !

P4110052.jpg

 

fille de mille épées

ce fut écrit tu lutteras

avec ta grâce contre les

jours ébouillantés les lar

mes l’alcôve le trois-pièces

 

***

 

ce fut écrit souffle-racine

sur le ring de l’eau jouis-

sance débauchée coulant

des livres sous l’éclat de tes

cils : laforgue dostoïewski

 

 

 

gilles b. vachon, the jewish plot, CC Marimbo, 2006

14:51 Publié dans La poésie des autres